Photo : Esperanzah!

picto-gwen-vivreensemble

Vivre ensemble

Cette section reprend tout ce qui concerne la dimension sociale de votre événement/ festival, tel que le bien-être des personnes, le développement personnel, le relationnel, l’éducation et la formation, etc. Ces différents points s’appliquent donc à :

  • tou·te·s les salarié·e·s et/ou bénévoles impliqué·e·s dans l’organisation ;
  • aux fournisseurs et aux sous-traitant·e·s ;
  • aux “bénéficiaires” direct·e·s et indirect·e·s de votre activité (c’est-à-dire les artistes, votre public, les riverain∙e∙s, etc.).

Accueil + Bien-être (santé et sécurité) + Diversité culturelle

Sur cette page...

Bien-être (santé et sécurité)

Voici ci-dessous quelques informations recensées afin de limiter les risques sur la santé et la sécurité de toutes les parties prenantes de l’événement :

  • Mettez en place un plan de prévention des risques professionnels pour les employés et les bénévoles en prenant en compte les risques de pollution, d’intoxication, auditifs (insonorisation et acoustique), etc.
  • Pour les traiteurs et les autres entreprises de l’horeca : L’AFSCA (l’Agence Fédérale belge pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire) prévoit, sur une base volontaire, la possibilité d’obtenir un “Smiley AFSCA”. Cette certification indique visuellement (par un autocollant apposé à un endroit bien visible) si l’entreprise en question dispose d’un système d’autocontrôle crédible et validé. La liste des entreprises qui possèdent un Smiley se trouve sur le site internet de l’AFSCA : afsca.be/smiley/fr/
  • Tenez-vous au courant des dernières mesures de lutte contre les pandémies et agissez au mieux dans ce sens : mise à disposition de gel hydroalcoolique avec poussoir, de serviettes (malheureusement) jetables aux éviers des toilettes, de masques, etc. covideventriskmodel.be/ 
  • Prenez aussi en compte les risques liés à la fête :- Respectez les niveaux sonores autorisés, à l’aide de matériel de mesure (décibel mètre).
    – Mettez à disposition du matériel de prévention et de réduction des risques : distribution d’eau gratuite, de bouchons d’oreille, de préservatifs, de cendriers de poches (pour prévenir les risques d’incendie dûs à une cigarette mal éteinte), etc.
    – Mettez en place des dispositifs d’information et d’échanges adaptés aux publics et animés par des professionnels (à propos notamment de la prévention aux risques auditifs, des maladies sexuellement transmissibles, du harcèlement en soirée, de l’assuétude et des conduites addictives, etc.).
Photo : Esperanzah

L’accueil des publics

Photo : Cenobeats
  • Mettez en place des moyens adaptés pour l’accueil de tous les publics et communiquez à ce propos sur votre site internet. Par exemple, l’aménagement des espaces pour les personnes à mobilité réduites, l’accessibilité financière aux concerts, la communication d’informations claires et adaptées, etc. Ces moyens devraient pouvoir répondre aux différents besoins de votre public, quelles que soient ses particularités. Essayez toujours de pouvoir garantir les meilleures conditions d’accueil possible quelles que soient leurs spécificités.
  • Mettez en place des espaces de repos, de détente et de bien-être, hors des espaces de spectacles. 
  • Développez un programme de médiation culturelle, afin de transmettre à tous les publics la capacité de reconnaître les propositions artistiques de l’événement/festival et d’opérer des choix librement.
  • Assurez la possibilité pour les publics de s’impliquer et de participer au projet culturel de l’événement/festival, à travers l’attention portée aux initiatives personnelles ou collectives.

    Celles-ci s’exprimeront le plus souvent de manières informelles. À vous, et vos bénévoles qui sont en contact avec le public, de ne pas oublier de les transmettre et d’en débattre en réunion d’équipe. Certaines de ces initiatives pourront ensuite être testées et intégrées à la dynamique de vos prochains événements. L’important, ici, en tant qu’organisateur∙rice s’est d’être dans une position d’écoute et d’ouverture aux nouvelles suggestions/ critiques et de pouvoir rebondir dessus.

    Autres possibilités pour faciliter l’implication de votre public : installez sur votre site des murs d’expression libre, des boîtes à idées, organisez en parallèle des concerts des moments d’échanges de pratiques ou de débats sur un sujet donné, etc.

L’épanouissement et mise en avant des “artistes”

  • Soyez attentif au respect du travail des artistes (et de leur équipe technique !) que ce soit du point de vue des conditions d’accueil (qualité du catering, backstage/ loges/ espace de repos, etc.) que du montant de leur rémunération. 
  • Soutenez les artistes et les créateurs locaux en favorisant la découverte et le soutien à la production artistique et artisanale locale.
  • Pensez à soutenir la création artistique autrement que par la diffusion en apportant de la variété dans les expressions artistiques au niveau du processus de création de votre événement (exemples : installations et décorations, cocréation d’une fresque collective pendant l’événement, animée par un artiste,…).
Photo : Esperenzah

Promotion de la diversité culturelle

Comment faciliter la rencontre et l’échange entre les publics par des projets culturels, artistiques et pédagogiques variés ? 

En mettant en place des actions pour faciliter l’accessibilité de vos publics à la création artistique.

CONSEILS:

Soyez originaux :

  • Décloisonnez les secteurs et valorisez les rencontres entre musicien.ne.s d’horizons variés en proposant une programmation innovante et éclectique au niveau des styles musicaux.
  • N’hésitez pas à mélanger musicien.ne.s amateur.rice.s et professionnel.le.s, ainsi que des groupes de renoms et de découvertes.
  • Privilégiez la création artistique originale par rapport aux groupes de reprises (Cover band et Tribute), ainsi qu’aux activités du type Karaoké et Blind Test.

    Vous pouvez aussi contribuer à l’éducation artistique par :

    • des ateliers de découverte et de pratique artistique, 
    • des rencontres avec des artistes, etc.

    Si vous en avez l’occasion, mettez en place des activités “hors-les-murs” :

    • Sortez de vos murs et investissez des espaces différents des lieux de diffusion traditionnels (parcs, églises, friches industrielles, logements privés, etc.)
    • Développez des actions artistiques dans l’espace public, en amont/ parallèle de votre événement, pour une accessibilité plus large (dans ce cas, les activités en plein air sont à préférer aux activités en salle afin d’être plus visible). 
    • Développez des actions de médiation culturelle à destination des publics “éloignés et/ou empêchés” des propositions artistiques (hôpitaux, prisons, maisons de retraites, etc.). 

    Échanges interculturels : soutenez la diversité linguistique de notre pays en programmant des artistes issus des différentes Communautés.

          « Leur utilité sociale est large et concerne la sphère culturelle (accessibilité pour tous, soutien à la création, diversité culturelle, …), le territoire (impact économique, attractivité, …), mais également le lien social (convivialité, sentiment d’appartenance, citoyenneté…) ou même la construction des individus (engagement, insertion, expression…) »
          Le Collectif des Festivals

          Population locale

          Que ce soit par le bruit qu’il provoquera ou le trafic automobile qu’il drainera, votre événement/festival impactera très probablement les personnes qui habitent dans les environs. La prise en compte du respect et du bien-être des différent.e.s acteur·rice·s lié·e·s à votre événement s’applique donc également à la population locale.
          • Prévoyez la possibilité pour les populations concernées de s’exprimer et de disposer d’une écoute quant à leur vie en tant que riverain·ne, voisin.ne proche de votre événement.
          • Informez-les sur la prise en compte et l’attention qui est portée à l’environnement extérieur de l’événement. Il est en effet important que les riverain.ne.s aient la possibilité de comprendre les différents dispositifs de l’organisation et la démarche de votre événement (en particulier pour un festival !).
          • Organisez une concertation avec les riverain.ne.s et/ou les autorités locales, afin de réduire au minimum les impacts sur l’environnement (comme une dégradation du site provoqué par l’afflux des participant.e.s par exemple) et veillez à (faire) restaurer les sites dégradés, le cas échéant. 
          Photo : LaSemo