Photo : Cenobeats

picto-gwen-energie

Énergies

L’énergie constitue un enjeu central de l’écocitoyenneté : sa production et sa consommation entraînent des conséquences non négligeables, et parfois très dommageables, sur l’environnement, la biodiversité, les humains … En Belgique 40% de l’énergie utilisée vient des produits pétroliers, pour 8% d’énergies renouvelables (2017). Nous essayons ici de vous aider à prendre en compte et minimiser votre consommation d’énergie sur votre festival.

Choix de l’énergie

Sur cette page...

Les fournisseurs d'énergies

Photo : Squat Festival

En ce qui concerne les fournisseurs d’énergie, il existe différentes sources d’énergie dites vertes, c’est-à-dire ayant un impact moindre sur la santé et sur l’environnement : l’énergie géothermique, l’énergie éolienne et l’énergie solaire en font partie. On peut également citer la traction animale et l’énergie humaine.

Par exemple, faire appel à un véhicule hippomobile, c’est-à-dire une voiture/calèche tirée par un ou plusieurs chevaux, pour faire la navette entre les parties les plus excentrées de votre site (distance entre le parking ou les transports en commun et l’entrée du festival) ou mettre à disposition du public des vélos d’appartements faits maison qui permettent en pédalant de recharger des appareils tels que les téléphones portables (ex. : CycloPowerFactory ), pour faire de la musique (ex. : SolarSoundSystem), pour mixer des fruits (ex. : Smoocyclette), pour fabriquer de la barbe à papa, faire fonctionner une machine a laver à pédales pour le camping (tutoriel, en anglais), etc. 

Ces initiatives « low-tech » (des inventions/innovations que l’on peut fabriquer et réparer soi-même et qui nécessitent peu de ressources, à l’inverse du high-tech) permettront aussi de sensibiliser de manière ludique leurs utilisateurs et utilisatrices aux enjeux de la sobriété énergétique (exemple).

Choisissez avec soin vos machines et fournisseurs d’énergies : certaines machines consomment moins que d’autres, certains fournisseurs sont plus “clean” que d’autres.

Une liste des producteurs d’énergie les plus propres est fournie par Greenpeace : monelectriciteverte.be

Groupe électrogène, faire un feu…

Comment réduire votre consommation énergétique dans tous les domaines de l’organisation du festival (éclairage, transports, choix des équipements, chauffage, restauration, etc.) ? En repensant votre vision de l’énergie selon l’approche négaWa : sobriété, efficacité énergétique et énergies renouvelables

Sobriété :

  • Éteignez les matériels électriques lorsqu’ils ne sont pas utilisés (#CapitaineObvious) !
  • Privilégiez la ventilation et l’éclairage naturel.
    Les économies d’eau : Utilisez des équipements économes en eau et en ressources non renouvelables. Par exemple : utilisez des robinets temporisés et de réducteurs de pression sur les équipements sanitaires.
  • Toilettes sèches (jusqu’au traitement final des matières).
  • Formez les acteurs de l’organisation et encouragez leur participation active en valorisant les gestes d’économies d’énergies.
  • Sensibilisez les publics aux économies d’énergies, à travers la valorisation des gestes responsables vis-à-vis de la lutte contre le changement climatique.

Efficacité énergétique :

Utilisez des équipements et du matériel économes en énergies :

  • Ampoules à basse consommation pour l’éclairage (de type LED pour la scène),
  • Équipements électriques de classe d’efficacité énergétique notées A++.
  • Utilisez des outils de mesure et de suivi des consommations d’énergies.

Énergies renouvelables :

Réduisez vos consommations d’énergies productrices de gaz à effet de serre :

  • Préférez les énergies renouvelables aux énergies fossiles.
  • Évitez l’utilisation des groupes électrogènes.
  • Choisissez un fournisseur d’électricité garantissant une part d’énergie renouvelable importante.
  • Mettez en place des sources d’énergie renouvelable (ex : panneaux solaires).
Photo : Festival C'est pas d'la carotte

L’énergie qu’on ne dépense pas

Photo : LaSemo

L’énergie la plus écologique étant celle qu’on ne dépense pas, l’objectif à garder en tête ici serait de ne pas “bâcler” la réflexion concernant l’éclairage et le chauffage de votre événement. Il est d’ailleurs pertinent de choisir une personne au sein de l’équipe pour se charger de cet aspect.

L’accès à une source d’électricité est en général une obligation dans la plupart des événements. Et s’il n’est pas possible de raccorder ses appareils directement au réseau, les groupes électrogènes deviennent généralement la solution la plus indiquée.

Hors un groupe électrogène fonctionne avec un moteur à essence ou à diesel et pollue donc l’air de manière conséquente. Si néanmoins il ne vous est pas envisageable de vous en passer, voici quelques options :

  • Le plus évident : évitez toute consommation superflue, privilégiez des sources alternatives de lumière et de chaleur : feu, bougies, etc… Dans la mesure où cela reste sécurisé.
  • Il existe des groupes électrogènes “écologiques”, qui recourent à des énergies propres (soleil, vent, huiles végétales, etc.)
  • Il existe des groupes électrogènes “silencieux” – bénéfique pour l ‘environnement et le voisinage. Ils sont reconnaissables car emprisonnés dans un caisson isolé.

Si vous optez pour des feux de camp, veillez bien évidemment à les contrôler, pour d’une part éviter un accident, mais également éviter qu’on y jette n’importe quoi : ce qui pourrait avoir des conséquences sur l’atmosphère, mais également sur l’écologie des sols. Si les impacts énergétiques restent minimes, c’est plutôt les accidents qui sont ici à craindre.